fermer la fenêtre
Nocturnes

Nocturnes



 
 
Afin de bien organiser votre nocturne et d’éviter les files d’attente, vous pouvez réserver les activités qui ont lieu pendant ces soirées un mois à l’avance "acheter en ligne" ou sur place à la billetterie
Tarif : 5€ + 3 € pour les activités / gratuit ou carte musée + 3 €
Si aucune animation payante n'est prévue, la nocturne est au tarif unique de 5€ ou gratuite pour les détenteurs de la carte musées.
Le café-restaurant reste ouvert jusqu’à 23 heures pendant les nocturnes. Accès sur présentation du billet d’entrée à la nocturne.
Le principe des nocturnes
Le premier vendredi de chaque mois, de 18h à 22h

Le musée ouvre ses portes pour vous inviter à découvrir sous un angle nouveau, et parfois inattendu, une partie de ses collections ou ses expositions. Des artistes, scientifiques et médiateurs-conférenciers vous invitent à faire dialoguer les arts et à renouveler votre regard sur les œuvres du musée à travers de multiples propositions autour de la danse, de la musique, de la littérature, du cinéma, du cirque…


En partenariat avec le TNP-Théâtre National Populaire de Villeurbanne

Vendredi 6 février de 18h à 22h.

Tarifs : 5€ + 3€ pour les animations/ gratuit ou carte musée + 3€

ACHETER EN LIGNE
Nocturne théâtrale
Vendredi 6 février de 18h à 22h
Les acteurs de la troupe du TNP– Théâtre National Populaire de Villeurbanne donnent vie aux échanges entre Jacqueline Delubac, Sacha Guitry et son entourage. La carrière d’actrice de Jacqueline Delubac est évoquée par la reprise de certains de ses plus grands rôles.
- Tout au long de la soirée, dans l'exposition : textes lus par quatre comédiens de la troupe et médiations proposées dans les salles par les médiateurs culturels du musée
- À 19h et 20h30 dans l’auditorium, représentation Un Homme d’hier et une femme d’aujourd’hui, pièce de Sacha Guitry (1930), avec deux comédiens de la troupe
Un Homme d’hier et une femme d’aujourd’hui met en scène une jeune épouse éprise de modernité et un mari amoureux du passé. Le propos vient en écho à la vie conjugale de Sacha Guitry et Jacqueline Delubac, mais aussi à leurs choix artistiques, mis en valeur dans l’exposition.
Légende : Antonio Castillo Maquette du costume de Jacqueline Delubac pour La Parisienne, pièce d'Henri Becque, Paris 1945, (détail), Collection Bernard Treppoz © Lyon MBA - Image Alain Basset

image activite
imprimer