Logo pour impression
 
Coptos (Haute-Egypte)
XIIe dynastie, règne de Sésostris Ier, vers 1962-1917 avant J.-C.
Calcaire anciennement peint
H. 70 ; L. 155 ; P. 15 et H. 100 ; L. 146 ; P. 15 cm
Entré en 1969
Inv. E 501-1765 a-b et E 501-1769 a-b
 
Egypte
Linteau de porte du temple de Min de Coptos

Depuis les premiers temps, la cité de Coptos vénère le dieu Min. Au début du IIe millénaire avant J.-C., le roi Sésostris Ier fait reconstruire le sanctuaire de la divinité. Ce bas-relief, sculpté dans un fin calcaire blanc, provient probablement de la porte monumentale de l'enceinte de brique crue qui entourait le temple. Les fragments évoquent une scène d'intronisation du pharaon, ou "montée royale", dans le royaume du nord. Sésostris Ier, dont ne subsistent que les mains au centre, est conduit par des Ames de Pê (Bouto dans le Delta) vers la déesse tutélaire de Basse-Egypte, Ouadjyt. Sur la partie gauche du linteau, la scène devait se répéter pour le sud : des Ames de Nekhen escortaient le roi vers la déesse de Haute-Egypte, Nekhbet. Au centre du linteau, le roi faisait une offrande à Min dont on distingue le dos à gauche des dédicaces en hiéroglyphes.

Gracieuse silhouette tenant le sceptre et une croix de vie, Ouadjyt est vêtue de la longue robe-fourreau à bretelle laissant les seins nus et porte un collier-ousekh. Sur la perruque, la dépouille de vautour à uraeus frontal est superbement gravée. Les génies de la cité de Pê, à tête de faucon, assurent le roi de leur protection. Ils sont vêtus d'une courte tunique à bretelle et bord inférieur festonné, ceinturée à la taille. L'élégance et la finesse de la composition illustrent parfaitement la qualité des productions artistiques du début de la XIIe dynastie.