Logo pour impression
Autres vues :
1657-1660
Huile sur toile
H. 360 ; L. 681 cm
Envoi de l'Etat, 1811
Inv. A 103
 
XVIIe siècle
Philippe de Champaigne
[Bruxelles, 1602 – Paris, 1674]
L'Invention des reliques de saint Gervais et saint Protais

Six grands cartons de tapisseries racontant l'histoire des saints patrons de l'église Saint-Gervais-Saint-Protais à Paris furent commandés par les marguilliers de la paroisse à Eustache le Sueur en 1652. A sa mort en 1655, seuls les deux premiers étaient réalisés : Saint Gervais et saint Protais conduits devant Astasius refusent de sacrifier à Jupiter (Paris, musée du Louvre) et le Martyre de saint Protais (musée des Beaux-Arts de Lyon). Le Martyre de saint Gervais (musée des Beaux-Arts d'Arras) fut confié à Sébastien Bourdon. Philippe de Champaigne réalisa les trois dernières compositions.

Saint Gervais et saint Protais, fils des saints Vital et Valérie et bienfaiteurs des pauvres, furent arrêtés sur ordre de Néron et condamnés à être flagellé pour l'un, et décapité pour l'autre. En 386, saint Ambroise, évêque de Milan fit exhumer et transférer les corps miraculeusement conservés dans la basilique de la ville.

Le choix du programme iconographique et sa traduction par un réalisme sans concession procèdent du renouveau du culte des saints instauré après le Concile de Trente (1543-1565). La composition à deux niveaux, avec les nombreux personnages se pressant à la tribune pour voir la scène, accentue l'atmosphère dramatique.