fermer la fenêtre
Salomon sacrifiant aux idoles
Autres vues :
Vers 1650
Huile sur toile
H. 98 ; L. 142 cm
Acquis en 1993
Inv. 1993-1
 
XVIIe siècle
Jacques Stella
[Lyon, 1596 - Paris, 1657]
Salomon sacrifiant aux idoles

Le Livre des Rois de l'Ancien Testament relate que dans sa vieillesse, le roi d'Israël Salomon se détourna du Dieu unique des Hébreux et, sous l'influence des femmes de son harem, adora différents dieux d'Orient (1Rs 11, 7-8). Dans un temple dont la rigoureuse architecture antique est ornée de motifs évoquant l'art égyptien, femmes et enfants se livrent à une joyeuse danse au son du sistre , du cor et du tambourin. Salomon à genoux prie un dieu à tête bovine qui trône sous un dais, entouré de vases précieux. Le tableau conçu en pendant, également conservé au musée des Beaux-Arts de Lyon, présente en contrepoint le même Salomon dans sa jeunesse, recevant la reine de Saba , venue écouter ses conseils de sagesse.

Le peintre Jacques Stella, né à Lyon en 1596, fit carrière à Rome puis à Paris, où il connut un succès important à la cour et auprès d'une clientèle privée. Dans ces deux tableaux qu'on peut dater de la fin de sa carrière, vers 1650, il rend avec une particulière dextérité une ambiance de fête nocturne mêlant solennité religieuse et divertissement païen. La flamme des hautes torches illumine le chœur, et modèle les formes frénétiques des danseuses drapées de vêtements aux couleurs vives et aux multiples cangianti.

 
imprimer