fermer la fenêtre
Nature morte au paon
Autres vues :
1714
Huile sur toile
H. 205 ; L. 180 cm
Envoi de l'Etat, 1799
Inv. A 54
 
XVIIIe siècle
Alexandre François Desportes
[Champigneules, 1661 - Paris, 1743]
Nature morte au paon

Exécuté pour décorer l'hôtel du Duc d'Antin à Paris, ce tableau avait pour pendant celui intitulé Gibier, fruits et chien devant une balustrade (Angers, musée des Beaux-Arts).

Desportes mêle ici savamment l'architecture classique, le paysage avec frondaisons, la sculpture et la nature morte. La balustrade, qui coupe le tableau en deux parties presque égales, lui confère un aspect théâtral que vient renforcer la lourde draperie rouge. Les bas-reliefs, qui s'inspirent de la manière du sculpteur François Duquesnoy, représentent des centaures enlevant des jeunes femmes. Différents animaux, tels que le singe et l'ara, introduisent la note d'exotisme habituelle à ce genre de décor. Le rendu des matières, le soyeux des étoffes, la transparence des raisins, le traitement du pelage du singe et du plumage du paon témoignent des origines nordiques de la culture artistique du peintre.

 
imprimer