Logo pour impression
Autres vues :
© ADAGP Paris 2007
1912
Marbre
H. 68 ; L. 48 ; P. 42 cm
Acquis de l'artiste, 1912
Inv. B 1020
 
XVIIIe, XIXe et XXe siècles
Joseph Bernard
[Vienne, 1866 - Boulogne-Billancourt, 1931]
La Tendresse

Deux jeunes gens sont tendrement enlacés. Assis sur un bloc à peine dégrossi, l'homme tient la jeune fille sur ses genoux. Elle étreint la tête de son compagnon rapprochant ainsi son visage du sien en un confiant abandon. Des corps nus aux formes lisses émane une profonde sensualité. La draperie qui couvrait la jeune femme a glissé entre eux. La lumière jouant sur le délicat modelé du marbre conforte toute la suavité du moment.

Le groupe évoque le célèbre Baiser de Rodin. Mais J. Bernard s'exprime à travers le langage nouveau de la taille directe, sans la réalisation préalable d'un modèle en terre ou en plâtre. Ce mouvement visait à retrouver par souci de sincérité, la vocation première de la sculpture, celle de la taille, en réaction contre la pratique académique du modelage.

La Tendresse dérive du couple de La Jeunesse installé sur le socle du monument à Michel Servet à Vienne.