Logo pour impression

Jackson Pollock

En savoir plus


Jackson Pollock est un artiste américain, né en 1912 à Cody dans le Wyoming et mort en 1956 à Springs, dans l'État de New-York.

Après avoir suivi une formation artistique traditionnelle, il découvre la peinture muraliste d'artistes mexicains ainsi que les œuvres des surréalistes, arrivés à New-York au début de la guerre. Très influencé également par la culture des amérindiens et leurs rites chamaniques, Pollock synthétise ces diverses influences dans des œuvres figuratives, puis abstraites à partir des années 1940 et met en place de nouveaux processus de création.

En posant la toile à même le sol pour peindre, Pollock établit une nouvelle relation à l'œuvre et à l'espace. Le geste ne se réduit plus à la main de l'artiste mais bien à son corps entier. Pollock parcourt physiquement la toile, la contourne, son geste devient une véritable chorégraphie qui impulse un rythme à sa peinture.

Cette pratique en fait l'un des principaux représentants de l'action painting, tendance de l'expressionnisme abstrait dans laquelle l'acte physique de peindre et la gestuelle de l'artiste sont mis en avant.

À partir de 1951, l'artiste revient à une peinture figurative.

Le succès fulgurant de ses œuvres, sa personnalité tourmentée et sa mort prématurée dans un accident de voiture concourent à faire de Pollock un artiste mythique et emblématique de cette période.

Dans l'œuvre Number 26 A, 1948 : Black and White [Numéro 26A, 1948 : Noir et Blanc], 1948, on peut observer un entrelacs dense de lignes noires et blanches projetées violemment sur la surface de la toile. Plus de sujet distinct, de perspective, ni de limite. Au premier regard, l'œuvre rompt avec les codes traditionnels de la peinture. Pourtant, le spectateur est bien face à une toile recouverte de couleurs. À ceci près, que Pollock utilise ici une peinture industrielle, « duco » du nom de la marque de peinture de carrosserie. Finalement, Pollock renouvelle la pratique picturale plus qu'il ne rompt avec elle. L'œuvre est toute entière composée par l'énergie gestuelle et la force de création de l'artiste. Dans sa volonté de s'exprimer directement sur l'œuvre, il choisit et développe des techniques de création immédiates. Avec le dripping, (de l'anglais « to drip », « goutter ») et le pouring, (de l'anglais « to pour », « verser »), les mouvements du corps entier et l'énergie mobilisée pour créer sont traduits instantanément et sans entrave.

Néanmoins derrière la spontanéité apparente de cet  all-over, (de l'anglais, signifiant « intégral »), Pollock contrôle sa composition, la répartition des couleurs et des lignes, réfléchit de longues heures devant une toile avant de se lancer, un peu comme dans une transe. Il commence plusieurs œuvres à la fois et met jusqu'à des mois avant d'en terminer une.