Logo pour impression

Présentation de l'exposition

1945-1949. Repartir à zéro,
comme si la peinture n'avait jamais existé

24 octobre 2008 - 2 février 2009


Cette grande exposition est consacrée à l'art de l'après seconde guerre mondiale, en Europe et en Amérique du nord. Nombre d'artistes choisissent de “repartir à zéro, de peindre comme si la peinture n'avait jamais existé”, pour reprendre la formule du peintre américain Barnett Newman.


L'exposition propose d'explorer le foisonnement de la création à cette époque.
Elle présente les œuvres de quelques personnalités reconnues : Jackson Pollock, Barnett Newman, Mark Rothko, Willem de Kooning, Jean Fautrier, Pierre Soulages, Germaine Richier... Mais elle donne aussi l'occasion de découvrir d'autres artistes moins célébrés aujourd'hui :
- d'Europe : Asger Jorn et le groupe CoBrA, Antoni Tapiès, Carl Buchheister, Lucio Fontana
- de la Côte Ouest des Etats-Unis : Frank Lobdell, Sam Francis
- du Canada : Jean-Paul Riopelle.

L'exposition montre parallèlement des ensembles monographiques exceptionnels.

Cette période est un moment décisif dans la carrière de quelques-uns des plus grands artistes du XXe siècle – Pollock, Newman, Rothko, Soulages, Fontana – qui créèrent alors certains de leurs chefs-d'œuvre. Beaucoup de ces chefs-d'œuvre sont rassemblés ici pour la première fois.

En savoir plus sur le propos de l'exposition
Consulter le dossier pédagogique
Écouter des extraits de l'audioguide
Ce qu'en dit la presse


Commissariat de l'exposition
Eric de Chassey, professeur à l'Université François- Rabelais de Tours, membre de l'Institut universitaire de France
Sylvie Ramond, conservateur en chef du patrimoine, directeur du Musée des Beaux- Arts.

Cette exposition est reconnue d'intérêt national par le Ministère de la culture et de la communication / Direction des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d'un soutien financier exceptionnel de l'Etat.

Partenaires

Elle a été réalisée avec le concours de FRAME (French Régional and American Museum Exchange), Terra Foundation for American Art, The Annenberg Foundation.

Cette exposition a également bénéficié du mécénat du CIC Lyonnaise de Banque et de Grant Thornton.

En partenariat média avec : France Info, Paris Première, Télérama et Le Petit Bulletin.
Visitez les salles d'exposition en panoramique avec Visiterlyon.com
Parcours de l'exposition
Visites panoramiques des salles d'exposition 
Activités autour de l'exposition
Coulisses de l'exposition : interviews sur la scénographie, la mise en lumière, montage de l'expo en images ...


Peut-on parler de remise en question de l'art après la guerre ?

Question posée à Éric de Chassey professeur à l'Université François-Rabelais de Tours et commissaire de l'exposition (1'30'')



Pourquoi cette exposition aujourd'hui ?

Question posée à Éric de Chassey professeur à l'Université François-Rabelais de Tours et commissaire de l'exposition (1'15'')


Ce qu'en dit la presse

"Ce n'est pas qu'une exposition. C'est aussi une relecture de l'histoire de l'art (...) une petite révolution méthodologique, qui pourrait enfin permettre à l'histoire de l'art de la période de repartir à zéro." Le Monde

"La force de cette exposition, c'est d'oser exposer avec les Américains et les Français des artistes de toute l'Europe qui leur ressemblent et ne leur doivent rien." Le Figaro

"Mêlant célébrités de l'art moderne et artistes méconnus, Repartir à zéro rouvre le dossier des années 1945-1949, période de traumatismes autant que d'ébullition créative… Une très grande exposition !" Le Petit bulletin

"Une passionnante exposition à Lyon confronte les innovations des artistes après le traumatisme de la Seconde Guerre mondiale, des deux cotés de l'Atlantique." La Croix

"Impossible de citer toutes les trouvailles et les chefs-d'oeuvre de cette déambulation sensorielle." Télérama

Écoutez la radio

Sortir, écouter, voir de France Info (Claire Baudéan)
Émission du 19 novembre : 2 minutes
Pour télécharger le son, faites un clic droit sur le lien et cochez "enregistrer la cible sous".

Peinture fraîche de France Culture (Jean Daive)
Émission du vendredi 28 novembre 2008 : 58 minutes
Pour télécharger le son, faites un clic droit sur le lien et cochez "enregistrer la cible sous".

(En raison du poids du fichier son, le temps d'attente est d'environ 2 minutes avant d'écouter l'émission).

Esprit critique de France Inter (Vincent Josse)
Émission du 19 novembre : 5'28''
Pour télécharger le son, faites un clic droit sur le lien et cochez "enregistrer la cible sous".

Humeur vagabonde de France Inter (Kathleen Evin)
Émission du 8 décembre: 52 minutes
Pour télécharger le son, faites un clic droit sur le lien et cochez "enregistrer la cible sous".

(En raison du poids du fichier son, le temps d'attente est d'environ 2 minutes avant d'écouter l'émission).