Logo pour impression

Le musée au XIXe siècle

A. Thierriat, "Palais des Arts Lyon, 3 juillet 1859"
A. Thierriat, "Palais des Arts Lyon, 3 juillet 1859"

Les premières années 1803-1830

Dès 1803, le public peut découvrir, le mercredi de 10h à 13h, les premiers tableaux envoyés par l'Etat. De nouveaux dépôts (G. Reni, L'Assomption de la Vierge, Véronèse, Bethsabée au bain) et des achats (F. Zurbaran, Saint François, A. Berjon, Fruits et fleurs dans une corbeille d'osier) constituent un véritable musée de peintures qu'inaugure le comte d'Artois, le 20 septembre 1814. Le Cabinet d'antiques réunit d'anciennes collections et des acquisitions (Korè grecque). Sous les galeries du cloître, les inscriptions et fragments sculptés romains forment le musée lapidaire.

Le Palais-des-Arts 1830-1875

À partir de 1834, l'architecte R. Dardel (1796-1871) donne une nouvelle dimension au musée. Dans des espaces restructurés il réalise un somptueux décor − uniquement conservé aujourd'hui dans le Médaillier (ancienne salle des marbres modernes).
Au milieu du siècle, l'éclosion de l'École lyonnaise de peinture et de nouveaux dépôts de l'État (E. Delacroix, Dernières paroles de l'empereur Marc-Aurèle ; J. Pradier, Odalisque ou Le Dante et Virgile du Lyonnais H. Flandrin...) enrichissent notablement les collections.


La salle des peintures, avant 1870
La salle des peintures, avant 1870

L'âge d'or 1875-1900

L'architecte A. Hirsch (1828-1913) engage de grands travaux dans le bâtiment, le jardin et le cloître. Le plus spectaculaire est la restructuration de l'aile sud afin de présenter les grands dessins préparatoires au décor du Panthéon à Paris de P. Chenavard (La Palingénésie sociale). Le décor de l'escalier monumental est confié en 1881 au Lyonnais P. Puvis de Chavannes (Le Bois sacré cher aux arts et aux muses). Dans l'aile est, le musée J. Bernard présente, de 1876 à 1891, les quelque 300 tableaux que cet ancien maire de la Guillotière a offerts à la Ville.
Une ambitieuse politique d'acquisitions marque la période. Les conservateurs achètent lors de grandes ventes et auprès d'antiquaires à Paris, Rome, Florence, principalement des antiquités (Miroir à pied grec), des œuvres du Moyen-Age et de la Renaissance (groupe sculpté de L'Annonciation), de l'art islamique et des peintures du XIXe siècle.