Les couleurs de la Koré

koré
Contenu gauche

Il est difficile aujourd’hui d’imaginer qu’il y a quelque 2600 ans le marbre blanc de la Koré était vivement coloré. Les recherches menées par le Centre de Recherche et de Restauration des musées de France ont mis en évidence la présence de pigments. Les nombreux restes de couleur sur la chevelure attestent que la Koré avait les cheveux brun-rouge et que sa coiffe et son manteau comportaient du rouge, du bleu, du jaune et du blanc.

L’étude conjointe des fragments de Lyon et d’Athènes a également permis de préciser le dessin des motifs autrefois rehaussés de couleurs qui ornaient les différentes pièces du costume : frise de palmettes et de fleurs de lotus sur la coiffe, décor de méandres sur la manche du chitôn et l’encolure, ligne de carrés cernés par deux liserés sur le bord inférieur de l’himation.

 

Restitution graphique des motifs ornementaux et localisation des points de pigments colorés.

a. Image microscopique d’un pigment rouge (cinabre)

b. Image microscopique d’un pigment bleu (azurite)

c. Image microscopique d’un pigment jaune (goethite ou ocre jaune)

d. Image microscopique d’un pigment rouge (hématite ou ocre rouge)

Dessin © Laëtitia Vendittelli, Arkaïa, et Véronique Gay
Contenu droite

Découvrir l'état des recherche en 2015
>> regarder la vidéo (optimisée écran d'ordinateur)

>> regarder la vidéo (optimisée écran smartphone)