Logo pour impression
 
Antinoé (Moyenne-Egypte)
VIe siècle après J.-C.
Toile et tapisserie de laine et de lin
H. 109,5 ; L. 79,5 cm
Entré en 1970
Inv. 1975-15
 
Egypte
"Châle de Sabine"

En 1902-1903, lors des fouilles de la nécropole d'Antinoé, Albert Gayet met au jour une tombe du VIe siècle "remarquable par l'extrême richesse du costume porté par la morte". Sabine − telle qu'on la surnomme − était vêtue d'une "robe de laine rose", d'un "mantelet de bourre de soie pourpre" et d'un "châle de laine rouge". Comme tous les tissus et objets découverts à Antinoé, le matériel de la tombe est dispersé après la campagne de fouille. Des fragments du "châle" − à l'origine une tenture réutilisée comme linceul − sont ainsi répartis entre le musée du Louvre, le musée des Tissus de Lyon, le musée des Beaux-Arts de Lyon et une collection privée. L'étude de l'ensemble restitue une large toile de laine rouge à décor de galons enserrant quatre carrés dans les angles et un médaillon central. La surface est animée d'un semis de motifs mythologiques ou nilotiques, tel que sur ce fragment : une Aphrodite au bain dans une couronne tenue par deux putti, et des fleurs stylisées, des canards émergeant de lotus et de nénuphars, des putti nageant (?), pêchant, portant un panier de fruits, armé d'un arc ou dans une pose érotique. La qualité du tissage allié à la technique de la tapisserie est particulièrement remarquable. La variété et l'originalité de l'iconographie témoignent en outre de la permanence des motifs gréco-romains païens dans une Egypte pratiquement christianisée.