Logo pour impression
 
Santa Maria Capua Vetere
Vers 375-350 avant J.-C.
Céramique à figures rouges et rehauts peints
H. 46,5 ; L. 25,5 cm
Acquis en 1898
Inv. E 388-a
 
Grèce
Hydrie des Mystères d'Eleusis

Du grec signifiant "eau", l'hydrie est un vase à trois anses, une verticale et deux horizontales, utilisé pour recueillir, transporter et verser l'eau. Recouvert d'un vernis noir à reflets métallescents, le vase présente une scène évoquant les Mystères d'Eleusis.

Trois divinités aux vêtements et parures vivement colorés occupent le centre de la composition. A gauche, Déméter, déesse d'Eleusis, assise un sceptre à la main, regarde sa fille Perséphone incliner deux torches allumées vers Dionysos tenant le thyrse, assis sur l'omphalos, à droite. Les divinités sont entourées d'une ménade joueuse de tambourin à côté d'un "roi d'Eleusis" tenant un sceptre et d'une ménade dansant, simplement traités en réserve. Une guirlande dorée d'épis autour du col et des palmettes sur la panse complètent le décor.

La scène ne narre pas un épisode du mythe - condamnée à demeurer six mois par an dans le royaume souterrain des morts, Perséphone ne rejoint sa mère que le reste du temps -, symbole du renouveau de la nature, mais l'évoque à travers les divinités concernées. Au IVe siècle avant J.-C., époque où les religions à mystères connaissent un grand engouement, Dionysos et son cortège de ménades apparaît fréquemment associé aux déesses d'Eleusis.

L'artiste révèle une grande maîtrise de l'espace et des volumes. La palette de couleurs (rose, vert, gris et blanc des carnations, rehaussées d'or), typique du style de Kertch, confère une remarquable intensité à la représentation.