Logo pour impression
 
Plume, encre brune, sur un tracé à la pierre noire, traits d'encadrement au crayon, sur papier crème
H. 15,2 ; L. 18,5 cm
Dépôt de la Bibliothèque municipale, 1966
Inv. 1966-375
 
Renaissance
Filippino Lippi
[Prato, 1457 - Florence, 1504]
Pietà avec un ange et deux saints agenouillés

L'œuvre graphique de Filippino Lippi est important. Plus de trois cents dessins lui sont attribués, ce qui pour un artiste de la Renaissance est exceptionnel. Ce n'est pas tant le nombre de feuilles, mais le fait que celles-ci ont survécu qui rend cet œuvre unique, car tout peintre de cette époque a dû produire tout au long de sa carrière un ensemble considérable d'études dessinées. Ces dessins ont une valeur documentaire tout en étant des œuvres d'art à part entière, du moins pour notre goût contemporain : ils constituent le plus souvent des études préparatoires à des œuvres peintes (ou sculptées). Les ruses de l'histoire ont cependant joué des tours d'une ironie bien étrange dans le cas de l'œuvre de Filippino : la plupart de ses peintures ne sont pas, ou plutôt plus, précédées d'un matériel graphique existant, tandis que nombre de ses dessins préparatoires préparent des œuvres inabouties ou non exécutées. C'est le cas de ce dessin qui appartient à une séquence de trois autres études (Cambridge, Fogg Art Museum, et Paris, Louvre) préparant un tableau commandé par les chartreux de Pavie en 1495, lequel devait représenter une Pietà entre leur saints protecteurs, saint Antoine abbé et saint Paul ermite, et qui était destiné à orner le maître-autel de leur église. A la mort du peintre, le tableau n'était pas achevé et la commande échut en 1511, à Mariotto Albertinelli, associé de Fra Bartolommeo. Ce fut en fait ce dernier qui réalisa la commande. Répétition de l'histoire avec une variante, ce tableau est aujourd'hui perdu.