Logo pour impression

Un peu d'histoire

Salle des peintures au 1er étage de l'aile sud, vers 1870 copyright Musée Gadagne, Lyon
Salle des peintures au 1er étage de l'aile sud,| vers 1870 © Musée Gadagne, Lyon

La création : des chefs-d'œuvre
et des Fleurs

En 1801, Lyon fait partie des 15 villes choisies par le Gouvernement pour la création de musées en province. Les tableaux saisis pendant la Révolution et les conquêtes napoléoniennes envoyés à Lyon entre 1803 et 1811 constituent la collection originale. Parmi ceux-ci figurent des œuvres majeures du XVIe siècle vénitien (Tintoret, Véronèse) et un prestigieux ensemble de tableaux du XVIIe français (S. Vouet, Ph. de Champaigne, J. Stella, Ch. Le Brun). En 1815, le Salon des Fleurs répond à une préoccupation locale de fournir des modèles aux dessinateurs de la Fabrique de la soie. Quelques années plus tard, l'Ecole lyonnaise de peinture trouve sa place au musée.

Impressionnistes et Modernes

Au début du XXe siècle, le musée développe une ambitieuse politique d'acquisitions qui permet de réunir très tôt une collection d'œuvres impressionnistes (A. Renoir, E. Manet, Cl. Monet et P. Gauguin) et de grands maItres du XIXe. De nombreux dons, des achats importants et de grandes expositions confirment l'intérêt que le musée porte aux artistes modernes (G. Braque, P. Picasso, H. Matisse et N. de Staël, notamment).
En 1995, la section d'art contemporain créée en 1984 dans l'aile du Nouveau Saint-Pierre est transférée sur le site de la Cité internationale. Le legs de Jacqueline Delubac vient enrichir en 1997 la collection impressionniste et la section d'Art moderne avec des œuvres de E. Vuillard, P. Picasso, F. Léger, F. Bacon
Le département des peintures présente aujourd'hui un panorama complet de la peinture européenne du XIVe siècle aux années 1980. Le XVIIe siècle italien et français, ainsi que le XIXe siècle et l'Art moderne, constituent les points forts de la collection. Longtemps isolée, l'Ecole lyonnaise est intégrée au sein du parcours de la peinture française.