fermer la fenêtre
Le contrat de commande

Le contrat de commande

Texte de la commande du retable de l'Ascension passée à Pietro Vanucci, le 8 mars 1495, pour l'église San Pietro de Pérouse, pour la somme de 500 ducats d'or :

[…] le Révérend Père […] Lactance Julien de Florence, abbé du monastère St-Pierre de l'Ordre de St-Benoît de la congrégation de Ste-Justine et aussi du Seigneur Benoît de Denis et de Dom Daniel de Pérouse du même ordre sindaci et mandataires du même monastère, […] passèrent un contrat avec l'honorable Maître Pierre Christophe de la Citadelle du Peuple, peintre très excellent présent et acceptant en son nom propre et pour ses apprentis le retable ou la console du maître-autel de ladite église St-Pierre à peindre et à orner de la façon suivante […] : dans la partie quadrangulaire de ce retable représenter l'Ascension de N.S. J.-C. avec le portrait du visage de la très glorieuse Vierge Marie et des douze Apôtres entourés de quelques anges et autres décorations selon que le maître aura jugé opportun de le faire. Dans le cercle supérieur il faudrait peindre le visage et l'image de Dieu le Père tout-puissant avec deux anges soutenant le cercle tout autour, quand à la prédelle ou soubassement, elle sera ornée, peinte et historiée selon les désirs du Seigneur Abbé de l'époque de sa réalisation. Les colonnes et l'encadrement et tout le reste de l'ornementation du retable en question doivent être rehaussés avec de l'or fin et du bleu d'azur d'outremer et d'autres fines couleurs selon ce qui conviendra le mieux. Qu'ainsi ledit retable ou console de haut en bas soit bien et soigneusement orné, peint et doré comme prévu ci-dessus […] dans le délai de deux ans et demi maximum à venir, tous les frais et dépenses remboursés au Maître Pierre. […] le Père Abbé promit et convint avec [le] Maître Pierre de lui compter effectivement pour règlement de sa peinture, ses couleurs, son or et autres nécessités et opportunités pour l'exécution parfaite de ladite peinture et décoration dudit retable cinq cents grands ducats d'or à régler en quatre ans maximum à dater du jour où il commencerait ladite peinture. […] Cependant qu'il ne vienne pas à l'esprit que soit compris dans ledit assemblage [contrat] la caisse qui entoure ledit retable. Que le corps du retable lui-même avec ses décorations soit remis saint et sauf.

Archives de San Pietro, Contrat n°15, p. 119 - Traduction : Pierre Forest

imprimer