Logo pour impression
Autres vues :
Vers 1545-1546
Huile sur toile
H. 193 ; L. 314 cm
Envoi de l'Etat, 1805
Inv. A 122
 
Renaissance
Tintoret (Jacopo Robusti,
dit il Tintoretto)
[Venise, 1518 - 1594]
La Vierge et l'Enfant avec sainte Catherine, saint Augustin, saint Marc et saint Jean-Baptiste

L'enfant Jésus tend la main droite pour bénir sainte Catherine, agenouillée devant lui. Autour d'elle se pressent trois saints : Jean-Baptiste, drapé dans sa tunique en poils de chameau, Marc avec son attribut, le lion, et Augustin, évêque d'Hippone. Étrangement, sainte Catherine porte le manteau d'or à gros boutons des doges de Venise. Une radiographie a permis de déceler sous son visage la présence d'un cornu, bonnet ducal des doges. Ainsi a-t-on pensé que Tintoret aurait profité de l'absence de Titien à Venise pour tenter d'obtenir une commande officielle de la ville :il aurait peint, peu avant l'élection de celui-ci en 1545, le doge Francesco Donà aux pieds de la Vierge. Ayant échoué, il aurait ensuite transformé ce personnage en sainte Catherine, et féminisé son costume par un léger foulard. Tintoret construit ici une composition d'un admirable équilibre : les figures se répondent deux à deux, masses triangulaires ordonnées selon un schéma elliptique. La colonnade du temple placé derrière le visage de la Vierge en fait le symbole de l'Eglise, tandis que le paysage désertique et le grand ciel orageux, à l'arrière-plan, traités dans des tons sourds et contrastés, mettent en valeur la palette vive des costumes. L'or et la pourpre rayonnent d'un vif éclat, sous l'effet d'une lumière ardente. La monumentalité des figures, la véhémence des attitudes, l'équilibre entre naturalisme et idéalisation renouvellent le genre traditionnel de la sainte conversation.