Logo pour impression
 
1884
Huile sur toile marouflée
H. 460 ; L. 1040 cm
Inv. B 355
 
XIXe siècle
Pierre Puvis de Chavannes
[Lyon, 1824 - Paris, 1898]
Le Bois sacré cher aux arts et aux muses

Au début des années 1880, la ville de Lyon confie à Pierre Puvis de Chavannes la décoration de l'escalier monumental nouvellement créé dans l'angle sud-est du musée. Quatre compositions, peintes sur toile dans l'atelier, puis marouflées à leur emplacement définitif, forment l'un des plus beaux ensembles décoratifs réalisés par l'artiste et l'une des œuvres marquantes de la fin du XIXe siècle.

Comme toujours chez Puvis de Chavannes, la signification générale de l'œuvre est mûrement réfléchie. Au centre dans l'atmosphère crépusculaire du Bois Sacré, les neufs muses méditent et s'entretiennent, allongées, assises, debout ou volant dans la sereine lumière du soir. Devant un fragment de portique antique, se tiennent les trois figures de l'Architecture, de la Sculpture et de la Peinture. Le Bois sacré est le lieu intemporel et idéal de l'Art.

La composition de gauche, Vision antique, impose la vision lumineuse d'une Grèce primitive idéale. Celle de droite, Inspiration chrétienne, oppose à la sérénité oisive de l'Antiquité païenne, l'activité créatrice de l'artiste dans un couvent italien à la fin du Moyen-Age ou au début de la Renaissance. Vision antique et Inspiration Chrétienne sont les deux manifestations dans lesquelles l'art s'est incarné : d'une part la vie et la nature durant l'âge d'or mythique de l'Antiquité païenne ; d'autre part les œuvres nées du geste créateur de l'homme et de son sentiment religieux, à partir des temps modernes chrétiens.