Logo pour impression
Autres vues :
Vers 1637
Huile sur toile
H 255 ; L 266 cm
Envoi de l'Etat, 1811
Inv. A 53
 
XVIIe siècle
Pierre de Cortone
(Pietro Berrettini, dit)
[Cortone, 1596 - Rome, 1669]
César remet Cléopâtre sur le trône d'Egypte

C'est un document daté de 1679 qui révèle l'iconographie d'un épisode rarement représenté de l'histoire romaine : "César rendant à Cléopâtre le pouvoir qui lui avait été tyranniquement usurpé par sa sœur". Après la mort de Ptolémée XIII, César restitue à Cléopâtre le trône d'Egypte, sur lequel reposent sceptre et couronne ; il chasse Arsinoé IV qui avait été reconnue reine par la population d'Alexandrie.

Vers 1637, Louis II Phélypeaux de la Vrillière (1598-1666), secrétaire d'Etat de Louis XIII, commande une série de neuf tableaux pour orner la galerie de son hôtel construit peu avant par Mansart (siège actuel de la Banque de France). Autour de l'Enlèvement d'Hélène de Guido Reni (musée du Louvre) peint en 1631, il commande un ensemble de toiles de même format à des artistes contemporains italiens (dont Poussin qui vit à Rome). Il demande trois toiles à Pierre de Cortone, l'un des principaux artistes romains du XVIIe siècle. Ce dernier est alors prince de l'académie de Saint-Luc, la corporation des peintres de Rome.

La trame dramatique du récit est sous-tendue par un jeu de gestes amples et de regards expressifs. La mise en scène présente les trois principaux protagonistes de manière théâtrale sur deux obliques. Les accessoires de la scène, les soldats disposés à l'arrière-plan évoquent la puissance de l'empire romain. Malgré le drame, la grâce des figures féminines, la beauté des mains entrelacées au centre du tableau, la richesse chromatique composent une image d'une grande douceur.