Logo pour impression
Antoine Bourdelle, Héraklès tue les oiseaux du lac Stymphale, 1909
Autres vues :
1909
Bronze
H. 250 ; L. 237 ; P. 104,5 cm
Acquis de l’artiste, 1927
Inv. B 1464
 
XVIIIe, XIXe et XXe siècles
Antoine Bourdelle
[Montauban, 1861 – Le Vésinet, 1929]
Héraklès tue les oiseaux du lac Stymphale

Cet archer de bronze bandant son arc représente le héros de la mythologie grecque Héraclès, dont l’histoire est racontée par plusieurs auteurs antiques. Pour expier le meurtre de son épouse et de ses fils commis dans un moment de folie, Héraclès est contraint de réaliser douze tâches presque impossibles qui lui sont imposées par son ennemi Eurysthée, roi de Mycènes. C’est le sixième de ces douze travaux qui est ici représenté, durant lequel le héros doit éliminer les oiseaux monstrueux et dévastateurs du lac Stymphale en Arcadie.

Le sculpteur a réalisé cette œuvre en prenant pour modèle un de ses amis militaire, à la musculature athlétique. Ce n’est qu’en cours de travail qu’il se décide à représenter Héraclès. Par une stylisation expressive du geste, il traduit une célébration de la force physique. Son modèle lui ayant demandé à ne pas être reconnu, l’artiste remplace son visage par une tête sculptée plusieurs années auparavant, reprenant à son compte un procédé d’assemblage appris dans l’atelier de Rodin dont il a été l’élève et l’assistant. Mais rompant avec l’héritage stylistique de son maître, Bourdelle s’engage dans une voie plus personnelle. Il ne  s’agit pas pour lui de se référer à la stylistique grecque classique, comme le veut la tradition depuis la Renaissance. Au contraire, il choisit comme modèle les kouroï, ces statues de jeunes hommes de la Grèce archaïque dont on peut retrouver ici la puissance et la simplicité.