Logo pour impression
Autres vues :
1767
Marbre
H : 78 ; L : 38 ; P : 41 cm
Acquis en vente publique en 2000
Inv. 2000-2
 
XVIIIe, XIXe et XXe siècles
Augustin Pajou
[1730 - 1809]
Neptune

Le poète Virgile décrit dans L'Énéide (I, 135) le dieu de la mer s'apprêtant à châtier les vents déchaînés contre Énée sur l'ordre de Junon. En appui sur une conque, Neptune saisit son trident d'une expression courroucée. Les muscles tendus, le corps raidi dans une périlleuse torsion renforcée par le mouvement tournoyant de la draperie qui l'enveloppe, sont d'une fougue toute baroque. La position latérale de la proue de navire ornée d'un protomé de chien, le traitement virtuose des différentes matières à l'arrière (bois, roche, écume de mer) permettent une multiplicité de points de vue. Tout en privilégiant la vision de face, le sculpteur invite le spectateur à tourner autour de l'œuvre.

Signée et datée 1767, la statue est documentée en 1773 dans la collection du duc Etienne-François de Choiseul, qui était alors ambassadeur près le Saint-Siège à Rome.