Logo pour impression

Acquisitions 2017

Joseph Cornell, Hôtel Andromeda, 1954

Boîte, H : 55 cm, L : 32 cm, P : 27 cm
Acquisition grâce aux mécènes du Cercle Poussin

Les mécènes du Cercle Poussin ont acquis au profit du musée des Beaux-Arts Hôtel Andromeda de Joseph Cornell. Nous faisons ainsi entrer l’artiste américain dans nos collections, après lui avoir consacré en 2013 sa première grande exposition dans un musée français.

Joseph Cornell fait souvent figure d’étoile solitaire dans la constellation surréaliste. Accueilli par les surréalistes comme un des leurs, Cornell ne fut cependant jamais pleinement à l’aise avec cette étiquette, en dépit de l’amitié qui le lia à de nombreux artistes en exil : Salvador Dali, Marcel Duchamp, Max Ernst et Man Ray. Le surréalisme a cependant conforté Cornell dans l’exploration de plusieurs pratiques artistiques dont il a été le pionnier : le collage et ses corollaires, le montage, la construction et l’assemblage.

Hôtel Andromeda se rattache aux dernières années de la création de Cornell. L’œuvre appartient à la série des hôtels, qu’il initie à partir des années 1950 en souvenir des grands établissements européens qui, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, se voient laissés à l’abandon.

Dans cette série, d’après l’artiste, la boîte se présenterait « comme une image réduite de l’univers ». Fasciné par la mythologie, Cornell se réfère ici — comme le suggère le titre — au mythe d’Andromède qui, enchainée à un rocher battu par les flots, est délivrée par Persée, fils de Zeus, qui les transformera tous deux en constellations.
Mais Cornell s’inspire en réalité d’une autre constellation, celle de l’aurige, dont il emprunte la représentation à un livre de Johannes Hevelius publié en 1690.