Logo pour impression

Exposition Georges Adilon

Exposition du 29 mai au 24 août 2015 - Espace d'expositions temporaires - 1er étage du musée
Tarif : 7€ / 4€  / Gratuit
Le billet donne droit à l'entrée des collections permanentes et des autres expositions du musée.

Plus connu pour son œuvre architectural, Georges Adilon, également peintre, fait l’objet d’une exposition, suite à deux donations exceptionnelles au musée. Le parcours proposé donne à voir le passage des paysages et natures mortes tendant vers l’abstraction à un œuvre graphique marqué par l’échelle monumentale et le choix de contraintes formelles délibérées.

Diplômé de l’École des Beaux-Arts de Lyon en 1949, Georges Adilon apparait sur la scène artistique dans le milieu des années 1950 : sa première exposition personnelle à Paris se tient en 1957. Il est alors assimilé par la critique à l’École lyonnaise, aux côtés de ses camarades des Beaux-Arts Jacques Truphémus, André Cottavoz, Jean Fusaro, Henri Lachièze-Rey et Odette Ducarre.

Au tournant des années 1960, sa peinture s’éloigne du courant lyonnais, lorsqu’il se tourne vers l’abstraction : des formes flottent dans un espace coloré fortement structuré par des empâtements géométriques. Seul le titre rattache l’œuvre au genre de la nature morte ou du paysage.

En 1980, Georges Adilon établit un protocole basé sur des contraintes techniques et formelles - de la laque glycérophtalique noire sur du papier offset de 170 gr d’ARJOMARI© de dimension 92 x 130 cm -, voué à perdurer. Ses œuvres sont dès lors intitulées selon leur date de réalisation.

Le musée des Beaux-Arts de Lyon bénéficie d’une donation des descendants de François et Ninon Robelin, galeristes et collectionneurs, ainsi que de celle de l’épouse de l’artiste, Jacqueline et de ses enfants. Associant des œuvres peintes, moins bien représentées dans les collections publiques, à des œuvres graphiques, cette exposition ravive en outre une continuité féconde entre les collections du musée des Beaux-Arts de Lyon, et celle du Musée d’art contemporain de Lyon, anciennement installé dans les murs du Palais Saint-Pierre.