Logo pour impression

Exposition Opus Oh Puce Aux Puces

Exposition du 9 juin au 17 septembre 2018        Dossier de presse

D’origine suédoise, Erik Dietman s’installe en France en 1959 où il rencontre Ben Vautier, George Brecht et, parmi ses amis les plus proches, Robert Filliou et Daniel Spoerri. Sans s’affilier ni au Nouveau Réalisme, ni à Fluxus, Dietman partage néanmoins avec les acteurs de ces mouvements artistiques, le goût du happening, de la spontanéité, de la provocation et de l’humour. Comme eux, il aspire à une union de l’art et de la vie et recourt volontiers à des matériaux du quotidien.

L’importante donation effectuée par la famille Robelin, se compose de vingt-deux oeuvres de l’artiste, principalement des collages et des dessins. Elle permet désormais d’évoquer Erik Dietman au sein des collections du musée des Beaux-Arts, aux côtés d’autres grands singuliers, au nombre desquels figure le sculpteur Étienne-Martin. Les deux artistes furent exposés conjointement en 2001 au Centre d’art de Tanlay.


Ce que la presse en dit.

  • LeMonde.fr : Port-folio "Entre poésie et dérision, Erik Dietman est célébré à Lyon"

Article "Le bal masqué d’Erik Dietman"

  • France Culture Émission La Dispute



Le fonds Étienne-Martin du musée s’enrichit également grâce à la générosité d’un couple de collectionneurs de quatre oeuvres dont Le Secrétaire (1962), présenté dans le jardin du musée à l'automne.