Logo pour impression

Histoires de cœur et d'épée

Dossier de presse     Tableau en ultra haute définition    Audioguide   Dossier pédagogique

Présentation de l'exposition

Exposition L'invention du Passé. Histoires de cœur et d'épée 1802-1850 - Du 19 avril au 21 juillet 2014

L’exposition s’intéresse à la représentation de l’Histoire dans les arts figurés en Europe au XIXe siècle, et plus particulièrement au regard porté par les artistes sur le Moyen Âge, la Renaissance et le XVIIe siècle.

Elle est la première depuis plus de quarante ans à être consacrée à ce courant artistique majeur, réunissant dans un vaste panorama Dominique Ingres, Paul Delaroche et leurs contemporains européens. Sous leur pinceau prennent vie les amours et les destins tragiques des rois et des reines, des princesses et des héros, de Du Guesclin à Bayard, de saint Louis à Henri IV, de Jeanne d’Arc à Marie Stuart.

Le musée des Beaux-Arts s’est associé au Monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse qui présentera dans le même temps l’exposition L’Invention du Passé, Gothique mon amour... 1802-1830.


L’exposition Histoires de cœur et d’épée en Europe 1802-1850, présentée au musée des Beaux-Arts, met en lumière le rôle précurseur de la scène artistique lyonnaise. Une nouvelle peinture d’histoire apparaît autour des artistes associés au « genre anecdotique » et au « genre historique », au lendemain de la Révolution et au temps du romantisme. Près de 200 tableaux, dessins et sculptures montrent comment les artistes, à travers l’Europe, se sont réapproprié des figures et des épisodes marquants d’un passé « national » longtemps délaissé au profit de l’antiquité et de la mythologie, qu’ils redécouvrent et réinventent, pour les retranscrire en un imaginaire renouvelé.

Au même moment, les études historiques connaissent un véritable essor ; Walter Scott et les écrivains romantiques s’emparent dans leurs romans de ces thèmes qui connaissent un vif succès auprès des lecteurs, tandis que le théâtre les met en scène. Bien qu’animés d’un souci de vérité et d’un goût pour les lieux, les décors et les objets de ce passé, les artistes n’hésitent pas néanmoins à les transformer pour créer des images très narratives qui suscitent l’émotion du spectateur. Cette vision picturale créée par les peintres du XIXe siècle marque encore souvent à l’heure actuelle nos perceptions de ces épisodes historiques.


Exposition au musée des Beaux-Arts de Lyon

L'Invention du Passé
Histoires de cœur et d’épée en Europe. 1802-1850

Jusqu'au 21 juillet 2014

Cette exposition s’attache à illustrer comment naît dans les premières années du XIXe siècle une nouvelle manière de représenter le passé en peinture, initiée par des artistes lyonnais, en marge du néo-classicisme et de la tradition du Grand Genre, puis comment ce courant artistique se développe et se transforme jusqu’à s’imposer comme un « style international » autour de 1850.

Tarif réduit pour l'exposition au musée des Beaux-Arts de Lyon sur présentation du billet d'entrée au Monastère royal de Brou.

L'exposition L'Invention du Passé. Histoires de coeur et d'épée est fermée les 8 mai, 29 mai (Ascension) et 9 juin (Pentecôte).

Exposition au Monastère royal de Brou

L'Invention du Passé
"Gothique, mon amour"

Jusqu'au 21 septembre 2014

L'exposition présentée au Monastère royal de Brou, monument à l'architecture gothique et la vocation funéraire affirmée, met l'accent sur la mise en scène du passé à travers ses vestiges matériels, dans la peinture « troubadour ». Le patrimoine, médiéval en particulier, a en effet offert soit un décor, soit un sujet de choix pour les artistes du premier tiers du XIXe siècle.

Tarif réduit pour l'exposition au Monastère royal de Brou sur présentation du billet d'entrée au musée des Beaux-Arts de Lyon.

L'exposition L'Invention du Passé. Gothique, mon amour... est ouverte les 8 mai, 29 mai (Ascension) et 9 juin (Pentecôte).





Commissariat

> au musée des Beaux-Arts de Lyon
Stephen Bann, professeur émérite en histoire de l’art, Senior Research Fellow, université de Bristol.
Stéphane Paccoud, conservateur en chef, chargé des collections de peintures et de sculptures du XIXe siècle, musée des Beaux-Arts de Lyon.

> au Monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse
Magali Briat-Philippe, conservateur du patrimoine, responsable du service des patrimoines du Monastère royal de Brou.

Comité scientifique
Gérard Bruyère, documentaliste, musée des Beaux-Arts de Lyon.
Marie-Claude Chaudonneret, chercheur au CNRS, centre André Chastel.
Barbara Ciciora-Czwórnóg, conservateur, musée national de Cracovie, enseignante à l’université pontificale Jean-Paul II, Cracovie.
France Nerlich, maître de conférences en histoire de l’art, université François Rabelais, Tours.
Sophie Picot-Bocquillon, documentaliste, département des sculptures, musée du Louvre.
Alain Pougetoux, conservateur en chef, musée national des châteaux de Malmaison et Bois- Préau.

Catalogue de l'exposition
Sous la direction de Stephen Bann et Stéphane Paccoud
Éditions Hazan, 320 pages, 42€

Disponible à la librairie du musée, 1er étage (accès libre)


Cette exposition est reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication/Direction générale des patrimoines/Service des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’État.
Elle est réalisée avec le soutien de l’Institut national d’histoire de l’art.