L’Assassinat de Polymestor et La vengeance d’Hécube

Information sur l’artiste
Atelier sino-portugais, Macao ?

Date de l’œuvre libre
Début du XVIIe siècle
tapisserie
Atelier sino-portugais, Macao ?
La vengeance d'Hécube, Début du XVIIe siècle
Image © Lyon MBA - Photo Alain Basset
Contenu

Ces tentures appartiennent à une série de sept pièces. Inspirée de l’Iliade, cette suite s’adaptait probablement aux murs d’une pièce entière et formait ainsi un décor continu. Dès le Moyen Âge, l’histoire des héros troyens avait offert aux ateliers de tapisserie la possibilité de déployer le récit en de grandes compositions. L’un des épisodes représentés est celui de la vengeance d’Hécube, veuve de Priam. Il répond à une autre broderie de la série, également conservée à Lyon, qui montre la douleur d’Hécube découvrant, sur le rivage, le cadavre de son fils tué par son oncle le roi de Thrace. Dans le décor raffiné du palais, Hécube crève les yeux de l’assassin et venge ainsi Polydore.

 

Ces tentures présentent plusieurs originalités. Brodées, elles intègrent des pièces de satin de soie peintes pour les visages et les chairs. Le modelé pictural ainsi obtenu s’oppose au traitement très décoratif des fonds presque stylisés. Une inscription en chinois, révélée à l’occasion d’une restauration, a permis d’attribuer ces broderies à un atelier extrême-oriental. L’interprétation des armoiries placées aux angles conforterait cette hypothèse : elles appartiendraient à un gouverneur de Macao, enclave portugaise du Sud de la Chine, et dateraient les broderies du début du XVIIe siècle.

tapisserie Macao

L’Assassinat de Polymestor

Descriptif de l'œuvre
Description de l’œuvre

L’Assassinat de Polymestor
Début du XVIIe siècle
Broderies de soie, fils d’or et satin peint
H. 369,5 ; L. 489 cm
Inv. 1970-538

 

La vengeance d’Hécube
Début du XVIIe siècle
Broderies de soie, fils d’or et satin peint
H. 369,5 ; L. 489 cm
Inv. 1970-537