Le Tournoi

Information sur l’artiste
Pierre Révoil [Lyon, 1776 - Lyon, 1842]

Date de l’œuvre
1812
Pierre Révoil, le Tournoi, 1812.
Pierre Révoil,
Le Tournoi, 1812.
Image © Lyon MBA - Photo Alain Basset
Contenu

Peintre érudit, collectionneur d'objets d'art du Moyen-Âge et de la Renaissance, Pierre Révoil tente une reconstitution minutieuse d'un tournoi médiéval. Il choisit de représenter une joute qui s’est tenue à Rennes en 1337, marqué par la participation, malgré l'interdiction de son père, du jeune Bertrand du Guesclin sous une armure anonyme. Le peintre choisit le moment où le dernier vaincu parvient à soulever la visière du vainqueur, dévoilant son identité. Le héraut au premier plan sonne la victoire ; au fond, un des quatre juges brandit le prix de la joute, un cygne d'argent. Décor, costumes, accessoires, armoiries, devise inscrite sur les loges, rien n'est laissé au hasard. La composition, centrée autour du héros en pleine lumière et les jeux de contrastes concourent à la dramatisation de la scène.

Ce tableau illustre de manière caractéristique le « genre anecdotique », dit peinture « troubadour », dont Révoil est, au début du XIXe siècle, avec son ami et collègue lyonnais Fleury Richard, l’un des acteurs. Leurs sujets sont inspirés du passé national dont l'âge de la chevalerie constitue l'apogée. La recréation de celui-ci se veut archéologique et s’appuie sur les objets détenus par le peintre lui-même, qui lui servent de modèles. L’artiste s’inspire également, pour cette reconstitution, d’un manuscrit médiéval célèbre, le Livre des Tournois de René d’Anjou, enluminé par Barthélemy d’Eyck, auquel il reprend de nombreux détails.

Descriptif de l'œuvre
Description de l’œuvre

1812
Huile sur toile
H. 133,5 ; L. 174,3 cm
Don de l'artiste en 1839
Inv. A 164