Un chevalier se préparant au combat

Information sur l’artiste
Fleury Richard [Lyon, 1777 – Écully, 1852]

Date de l’œuvre libre
1805
François Fleury Richard, Un chevalier se préparant au combat, 1805.
Fleury Richard,
Un chevalier se préparant au combat, 1805.
Image © Lyon MBA - Photo Alain Basset
Contenu

Présenté, sans doute depuis l’origine, dans un encadrement néo-gothique qui fait écho à son sujet, ce tableau prend pour décor la crypte de l’église Saint-Irénée à Lyon. Peu auparavant, Fleury Richard avait lui-même occupé les lieux en installant un atelier, alors que l’édifice n’était plus affecté au culte à la suite des événements révolutionnaires. Il en avait réalisé des études et l’une d’elles est sans doute à l’origine de cette composition. La scène ne se réfère pas à un épisode historique ou littéraire précis, mais figure un chevalier en prière devant l’autel, tandis qu’un soldat, demeuré à l’entrée, tient prêt son heaume, et que son bouclier est posé à terre. L’état endommagé de l’édifice, au vitrail brisé et à la croix mise à terre, fait écho à celui vu par le peintre, qui ajoute sur une image contemporaine de l’édifice ces deux personnages.

 

Fleury Richard, l’un des chefs de file de l’école de Lyon au début du XIXe siècle, est l’initiateur d’un nouveau goût pour le « passé national », appelé à une grande fortune : il redonne vie le premier, sous son pinceau, au Moyen Âge, au XVIe ou au XVIIe siècle, souvent sous un jour intime. Ces créations sont marquées par une volonté de restitution du passé et une mise en scène archéologique, à travers le décor et les costumes. Ce courant est nommé par la critique « genre anecdotique », ou plus tard peinture « troubadour ».

 

Descriptif de l'œuvre
Description de l’œuvre

1805
Huile sur bois
H. 46,3 ; L ; 38,3 cm
Achat en 1981
Inv. 1981-22