Vénus au collier

Information sur l’artiste
Aristide Maillol [Banyuls-sur-Mer, 1861 – Banyuls-sur-Mer, 1944]

Date de l’œuvre libre
1918-1928
Aristide Maillol, Vénus au collier, 1918-1928.
Aristide Maillol,
Vénus au collier, 1918-1928.
Image © Lyon MBA - Photo Alain Basset
Contenu

Aristide Maillol se fait une spécialité de grandes figures de femmes, qui témoignent d’un retour aux formes du classicisme au début du XXe siècle. Vénus au collier s’inscrit parmi cette série. L’œuvre est le fruit d’une dizaine d’années de travail et ne répond pas véritablement à un sujet mythologique, le titre résultant davantage d’une décision a posteriori. La composition est frontale, animée par le léger déhanchement de la figure. L’harmonie d’ensemble qui se dégage, caractéristique du travail de Maillol pendant ses années de maturité, remporte tous les suffrages des commentateurs lorsque la version en plâtre est exposée en 1928 au Salon d’automne à Paris.

 

L’artiste place sur les épaules de la jeune femme un collier, avec les perles duquel elle joue. Plus tard, des amis le convaincront de le retirer et certains exemplaires n’en comportent pas. Jugé superflu, cet accessoire fut enlevé par les conservateurs du musée, sans doute dans les années 1950 : le sens de l’œuvre s’en est alors trouvé changé, le geste devenant abstrait.

Descriptif de l'œuvre
Description de l’œuvre

1918-1928
Bronze
H. 176 ; L. 63 ; P. 39 cm
Achat en 1934
Inv. 1935-1