Les études pour le décor de Saint-Germain-des-Prés dans les musées du réseau FRAME

Étude pour la Mission des apôtres
Hippolyte Flandrin,
Étude pour la Mission des apôtres, 1861
The Cleveland Museum of Art
Contenu gauche
Les études réalisées par Hippolyte Flandrin pour préparer le décor de Saint-Germain-des-Prés n’ont pas été conçues, dans l’esprit de l’artiste, en tant qu’œuvres à part entière et n’étaient pas destinées à être montrées au public. Celles-ci sont restées dans son atelier. Quelques-unes ont pu être offertes à des amis ou des visiteurs. Ce n’est que quelques mois après son décès, en 1864, qu’elles ont été présentées pour la première fois, lors d’une exposition organisée en son hommage à Paris, à l’école des beaux-arts. Puis une vente aux enchères, tenue à l’hôtel Drouot, en disperse ensuite une partie.

 

Le Palais des Beaux-Arts de Lille est le premier musée à s’intéresser à ces études : il se porte acquéreur, lors de la vente, de trois esquisses peintes, qui viennent enrichir ses collections. La veuve de l’artiste offre en remerciement six dessins.

Plusieurs études appartiennent aujourd’hui aux collections d’autres musées du réseau FRAME (FRench American Museum Exchange) : le Cleveland Museum of Art, le Los Angeles County Museum of Art, le musée Fabre de Montpellier, le musée des Beaux-Arts de Rouen.

Le Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, détient un ensemble de dix dessins préparatoires aux compositions de la nef, ainsi que le carton de l’un des vitraux, auxquels vient s’ajouter l’achat récent de deux esquisses peintes pour le décor du côté nord du sanctuaire. Celles-ci sont des documents très précieux pour mieux comprendre le processus de travail de l’artiste.

Contenu droite
Hippolyte Flandrin,
Étude pour Baruch, 1860
Lille, Palais des Beaux-Arts
Contenu

FRAME est un consortium de 32 musées en France et en Amérique du Nord qui encourage les échanges culturels dans le cadre de coopérations entre musées. FRAME favorise les partenariats entre ses membres afin de développer des expositions, des programmes de médiation et des activités en ligne innovants, de mettre en œuvre des échanges professionnels entre les équipes de ses musées. À travers son site internet, véritable vitrine permanente de ses activités, FRAME est en contact avec une grande variété de publics à l'échelle internationale.

En savoir + sur le réseau FRAME


Ce projet bénéficie du généreux soutien de FRench American Museum Exchange (FRAME), réseau dont le musée des Beaux-Arts de Lyon est membre, dans le cadre d’un programme de subvention d’urgence aux musées initié à l'occasion de la crise Covid-19.

 
Dossier préparé par Stéphanie Dermoncourt, Elena Marchetti, Véronique Moreno-Lourtau, Sophie Onimus-Carrias et Stéphane Paccoud, avec le concours de Louise Delbarre, Sophie Picot-Bocquillon, Émilie Checroun, et des musées partenaires du réseau FRAME.